les sphères de l’ostéopathie

L’ostéopathie est une méthode de soins manuelle, naturelle et originale qui a pour but de traiter les problèmes liés à la mobilité pouvant affecter l’ensemble du corps humain.

L’ostéopathie a été fondée en Amérique du Nord par le Dr Andrew Taylor Still, à la fin du 19e siècle. Still était encore médecin et possédait une connaissance approfondie du corps humain, de sa structure et de son fonctionnement. Depuis la mort de ses trois filles, il a été stimulé à sortir des sentiers battus par la méningite, où il n’a pu s’empêcher d’utiliser ses connaissances médicales conventionnelles de l’époque.

L’ostéopathie agit sur différentes sphères  ou niveaux du corps à savoir :

  • Crânienne
  • Structurelle
  • Viscérale

Il ne faut cependant oublier que l’ostéopathie a une approche globale du corps humain et donc l’ostéopathe peut faire appel à plusieurs sphère pour soigner le patient.

Aussi bien l’ostéopathie crânienne, viscérale, structurelle ou structurelle peuvent vous soulager et retrouver « l’équilibre naturel » de votre corps et préserver votre capital santé

L’ostéopathie Crânienne

L’ostéopathie crânienne est un type d’impact sur le corps qui affecte les os du crâne, et à travers eux, le contenu. Ce domaine de l’ostéopathie a été créé il y a une centaine d’années par V. G. Sutherland, étudiant et successeur de Andrew Taylor Still, et depuis lors, l’ostéopathie crânienne prouve quotidiennement son efficacité.

Origine de l’Ostéopathie Crânienne

  1. G. Sutherland a découvert un autre système dans notre corps : – le système crânio-sacré, qui est devenu un concept central de l’ostéopathie crânienne. Il comprend les os du crâne, les membranes du crâne, le cerveau et la moelle épinière ; les fluides, dont le principal est le liquide céphalorachidien (LCR) ; et le sacrum, qui oscille relativement aux os iliaques. Le système crânio-sacré a son propre rythme de mouvement, la norme étant de six à douze cycles par minute.

Ce rythme se propage dans tout le corps et peut être ressenti à n’importe quel endroit du corps. Le système crânio-sacré a un grand impact sur tous les autres systèmes du corps, artériels et nerveux. Le maintien du rythme normal du système crânio-sacré, de l’amplitude normale et de la force normale de ce rythme, est d’une importance primordiale en ostéopathie, car la santé générale en dépend. Les changements dans ce système sont principalement dus aux changements de pression du liquide céphalorachidien et de ses pulsations. Selon la qualité de ces changements, l’état physique et émotionnel d’une personne change, tant positivement que négativement. Il existe des techniques ostéopathiques spéciales, appliquées sur le crâne et le sacrum, pour influencer ce système.

L’ostéopathie crânienne vise à rétablir l’harmonie de toutes les parties du système crânio-sacré, ce qui conduit à l’équilibre et à l’harmonie du corps humain dans son ensemble. Il rétablit la mobilité de tous les composants anatomiques, ainsi que la conductivité des liquides (sang, LCR), et les impulsions nerveuses.

Impact de l’Ostéopathie Crânienne sur le corps

L’ostéopathie Crânienne a un impact sur la circulation sanguine dans le cerveau et dans l’ensemble du corps, mais aussi sur la souplesse et la mobilité des articulations, y compris de la colonne vertébrale, sur la conductivité des impulsions nerveuses.

Cet impact améliore l’état psychologique, la condition physique, le sommeil et sa régulation.

L’ostéopathie crânienne permet de se débarrasser de nombreuses maladies associées à la colonne vertébrale, au sacrum ou au crâne, y compris les maladies chroniques. Le patient peut ressentir une amélioration de son état de santé après la première visite chez l’ostéopathe. L’ostéopathie crânienne est non invasive. Dans la pratique, le patient ressent la thérapie comme un léger contact du corps et de la tête par les mains de l’ostéopathe.

 Qu’est-ce que l’ostéopathie structurelle

L’ostéopathie structurelle est l’une des parties les plus importantes de l’ostéopathie et se concentre principalement sur la résolution des problèmes liés à l’appareil locomoteur (os, articulations, ligaments et tendons, muscles et fascia). En utilisant une technique manuelle, l’ostéopathe ne soulage pas seulement la douleur, mais affecte également la cause immédiate de la maladie, et traite ainsi la maladie et pas seulement ses conséquences. L’ostéopathe connaît parfaitement la structure et le fonctionnement de tous les organes et systèmes en norme et en pathologie et la biomécanique de toutes les articulations du corps humain. Cela permet d’identifier avec précision toute violation de leur mobilité et de prendre en compte toutes les caractéristiques individuelles du patient, de corriger les troubles avant qu’il y ait des signes évidents de la maladie.

On va s’intéresse ici tout particulièrement à l’ostéopathie structurelle, cette partie est fondamentale et s’intéresse comme son nom à la structure du corps humain, autrement dit aux os, articulations et muscles du corps.

L’approche de l’ostéopathie structurelle

On parle d’approche mécaniste du corps humain, et celle-ci vise principalement le système musculo-squelettique, les muscles, les vertèbres, les articulations et les ligaments.

Lors de l’examen des patients, l’ostéopathe détermine la zone où, pour une raison quelconque, il y a eu violation ou limitation de la mobilité des surfaces ou tissus articulaires et rétablit la mobilité normale en utilisant des techniques spécifiques.

Le rôle de l’ostéopathe va être de tester mécaniquement toutes ces structures, le but étant de mieux en comprendre les interactions et donc d’apporter un traitement qui harmonisera les structures les unes par rapport aux autres.

L’ostéopathie structurelle en pratique

Son terrain de prédilection est le système osseux, articulaire…l’ostéopathe  qui utilise cette approche va principalement s’intéresser aux problèmes de tendinite, lumbago, torticolis, pubalgie etc…

Cela ne veut pas dire que cette sphère de l’ostéopathe peut être dissociée de l’ostéopathie viscérale et/ou crânienne, car comme le disait le père fondateur de l’ostéopathie Andrew Taylor Still : «  Le corps est un tout.»

Le traitement comprend un ensemble de techniques ostéopathiques structurelles par lesquelles l’ostéopathe est capable d’éliminer les troubles fonctionnels au niveau des articulations articulaires et musculo-ligamentaires. En pratique, les ostéopathes utilisent un long levier, c’est-à-dire l’impact sur la colonne vertébrale à travers les membres et le torse. Les méthodes de manipulation de l’ostéopathie sont très prudentes et douces. Au cours de la première séance, l’ostéopathe, après avoir identifié les violations, même minimes, à l’aide de tests diagnostiques ostéopathiques spéciaux, effectue un ajustement, rétablit les relations anatomiques normales, soulage les tensions et spasmes des structures myo-fasciales (muscle-tendon), améliore la circulation sanguine et lymphatique et optimise les innervations.

Le but de l’ostéopathie en général est d’avoir une approche globale de votre corps et de son harmonie, l’ostéopathie viscérale va s’intéresser principalement à rétablir l’harmonie entre les organes  et l’interaction entre ces derniers dans le corps, on parle de communication via la proprioception, autrement dit qui signifie une sensibilité profonde de perception pas forcément consciente de la position des organes dans le corps. Le but de la technique d’ostéopathie viscérale est de favoriser la libre circulation à l’intérieur du corps car les restrictions ont des effets néfastes sur la santé du patient.

L’ostéopathie viscérale

Dans le cas de l’utilisation de cette technique, l’ostéopathe va tout simplement utiliser la technique de palpation et à l’aide de ses mains repérer les restrictions de mobilité dans le corps, cela a pour effet d’encourager le tonus et la circulation dans le corps, entre les organes internes, leurs tissus conjonctifs et d’autres structures du corps où le mouvement naturel a été déformé.

L’ostéopathie viscérale implique un ensemble de techniques thérapeutiques qui corrigent la violation du fonctionnement des organes internes. Chaque organe effectue un certain mouvement, dépendant ou indépendant de la respiration. Les perturbations de leur rythme naturel entraînent des défaillances fonctionnelles, des douleurs et le développement de maladies. Le mouvement des organes est structuré les uns par rapport aux autres. Ainsi, les défaillances de l’un d’entre eux affectent inévitablement l’ensemble du système. Avant de commencer le traitement, l’ostéopathe détermine la position des organes et leur niveau de mobilité et évalue l’état du tissu musculaire et des ligaments. Sur la base des données obtenues, il établit un diagnostic. Le traitement vise à rétablir la position normale des organes et des os, à renforcer les ligaments, à améliorer la circulation de la lymphe, du sang et d’autres fluides. En raison des effets thérapeutiques du traitement, le corps déclenche la fonction d’auto-guérison et le développement de pathologies s’arrête.

La manipulation en ostéopathie viscérale

Celle-ci répare les déséquilibres fonctionnels et structurels dans tout le corps, y compris les dysfonctionnements musculo-squelettiques, vasculaires, nerveux, urogénitaux, respiratoires, digestifs et lymphatiques. Il évalue et traite la dynamique du mouvement et de la suspension par rapport aux organes, membranes, fascias et ligaments. La Manipulation viscérale augmente la communication proprioceptive à l’intérieur du corps, revitalisant ainsi une personne et soulageant les symptômes de douleur, de dysfonctionnement et de mauvaise posture.

Une approche intégrative de l’évaluation et du traitement d’un patient nécessite une évaluation des relations structurelles entre les viscères et leurs attaches fasciales ou ligamentaires au système musculo-squelettique. Les tensions dans le tissu conjonctif des viscères peuvent résulter de cicatrices chirurgicales, d’adhérences, de maladies, de postures ou de blessures. Les modèles de tension se forment à travers le réseau fascial au plus profond du corps, créant une cascade d’effets loin de leurs sources pour lesquels l’organisme devra compenser. Cela crée des points de tension fixes et anormaux que le corps doit déplacer, et cette irritation chronique fait place à des problèmes fonctionnels et structurels.

 

les sphères de l’ostéopathie
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *