Ostéopathie et Naissance prématuré

Les bienfaits de l’ostéopathie sont nombreux aussi bien pour la femme enceinte que pour son nouveau-né, même s’il naît prématuré.

En matière de naissance prématurée, de quoi parle-t-on ?

La naissance prématurée

La prématurité correspond à une naissance avant le terme de grossesse qui correspond à 41 semaines d’aménorrhées, soit 9 mois et demi à compter de la date des dernières règles.

L’enfant est considéré comme né prématuré si celui-ci naît avant 8 mois et demi de grossesse soit 37 semaines d’aménorrhées.

Ses organes ne sont pas tout à fait prêts à la vie extra-utérine.

Les différents types de naissance prématurée

La très grande prématurité pour les naissances avant 28 semaines d’aménorrhées soit 6 mois de grossesse.

La grande prématurité équivaut à une naissance entre la 28ème et la 32 ème semaine d’aménorrhées.

La prématurité moyenne quant à elle correspond à une naissance comprise entre les 32 ème et 36 ème semaines d’aménorrhées révolues.

Les causes de naissance prématurée

Près de la moitié des naissances prématurées sont spontanées, il n’y a pas de réels symptômes ou signes avant-coureurs.

Elles sont souvent dues à des contractions précoces ou à la rupture des membranes, cause que nous verrons plus en détails dans un prochain chapitre.

Lorsque le déclenchement d’une naissance prématurée est décidé, il se fait en réponse à un risque pour le fœtus et/ou pour la mère.

Les pathologies liées à la naissance prématurée

L’hypertension maternelle sévère

Cette pathologie représente environ 20% des raisons d’accouchements prématurés.

Elle peut entrainer des complications graves tels que l’éclampsie (convulsions chez la mère en raison de souffrances cérébrales), la pré-éclampsie, des troubles hépatiques.

La Pré-Eclampsie ou Toxémie Gravidique

La Pré-éclampsie est une hypertension artérielle gravidique survenant chez la femme enceinte après 20 semaines d’aménorrhée.

Moins de 5% des grossesses sont concernées et le risque augmente considérablement en cas de grossesse gémellaire, mais aussi la primiparité, grossesse après 40 ans, l’obésité ou encore le diabète…

Si la pré-éclampsie n’est pas prise en charge, celle-ci peut déboucher sur une éclampsie.

L’éclampsie

Dans un contexte d’hypertension gravidique, l’éclampsie se manifeste en une crise convulsive généralisée, c’est une complication majeure de la pré-éclampsie, où les pronostics vitaux de la mère et de l’enfant sont engagés.

 Le Hellp Syndrom

C’est aussi une complication de la pré-éclampsie qui occasionne des troubles hépatiques, microhémorragies qui en s’accentuant peuvent risquer de faire éclater le foie, les risques sont variables, mais il peut être envisagé en cas de Hellp Syndrom décelé le déclenchement prématuré de l’accouchement.

La rupture prématurée des membranes

Plus communément appelée perte des eaux, elle peut se produire à un moment proche de la date d’accouchement, en cas de rupture prématurée les risques d’infection de l’utérus et du foetus, d’une position anormale du fœtus, décollement placentaire augmentent.

Ce qui n’est pas sans conséquence, car la RPM peut entrainer aussi une naissance prématurée, qui peuvent occasionner chez le nouveau-né des problèmes pulmonaires, hémorragie du cerveau voire le décès du bébé.

Conséquences en cas de naissance prématurée

Nous avons évoqué plus haut les complications chez la femme enceinte durant sa grossesse, ces symptômes peuvent avoir des conséquences aussi sur le nouveau-né en cas d’accouchement prématuré.

L’Immaturité Pulmonaire

La bonne maturité des poumons permet de produire une substance qui garantit leur bon fonctionnement, cette substance appelée Surfactant permet de réduire la tension air/liquide à la surface des alvéoles pulmonaires.

Chez le prématuré les poumons ne produisent pas encore de surfactant, ce qui génère des difficultés respiratoires.

Il est donc indispensable de fournir en quelque sorte aux enfants prématurés un surfactant exogène via une sonde d’intubation.

Cette assistance respiratoire est nécessaire pour pallier à l’immaturité pulmonaire.

Cependant cette assistance associée à une immaturité pulmonaire peut entrainer parfois une dysplasie broncho-pulmonaire ou DBP qui se manifeste par un syndrome de détresse respiratoire.Les prématurés peuvent souffrir d’autres symptômes comme l’immaturité cardiorespiratoire.

L’Immaturité Cardio-Respiratoire

Des ralentissements de la fréquence cardiaque sont fréquents chez le nouveau-né prématuré, en cause l’immaturité du système de contrôle du rythme cardiaque qui le rend très perméable à toute variation (manque d’oxygène, pause respiratoire, reflux gastrique…). Aussi, il existe chez le fœtus un canal, appelé canal artérien,  qui laisse communiquer l’aorte et l’artère pulmonaire pendant la vie fœtale. Ce canal s’obstrue spontanément et définitivement à la naissance.Mais chez le prématuré, il tarde à se  refermer et peut entrainer un reflux de sang vers le poumon.

L’immaturité digestive

Chez le prématuré, le réflexe de succion ainsi que les mécanismes de déglutition et de respiration ne sont pas encore bien coordonnés.

L’alimentation se fait donc via une sonde introduite dans le tube digestif passant par la bouche.

Le lait maternel est très recommandé. Entérocolite ulcéro-nécrosante est d’une des complications graves de l’immaturité digestive, rare elle survient parfois 3 à 4 semaines après la naissance.

 L’immaturité rénale et Hépatique

Le nouveau-né a besoin de nutriments, il convient donc de surveiller régulièrement le volume et contenu de son urine du fait de l’immaturité des reins.

En cas d’immaturité les prématurés ont une jaunisse ( ictère ) qui démarre vers le 2ème ou 3ème jour après la naissance et dure quelques jours.

Cela provoque une dégradation naturelle des globules rouges, traité par photothérapie.

Comment l’ostéopathie aide votre nouveau-né

L’ostéopathe face à ces symptômes va permettre au nouveau-né de se rééquilibrer et donc d’avoir une meilleure coordination.Une bonne prise en charge de la femme enceinte aura forcément des répercussions positives sur le nouveau-né, l’ostéopathe par des manipulations douces ciblées va permettre à la femme enceinte de mieux vivre sa grossesse.

L’ostéopathe est le spécialiste de l’harmonisation du fonctionnement des organes et de leurs interactions, l’immaturité des organes de votre nouveau-né suppose un accompagnement médicale efficace, l’ostéopathe va lui apporter des soins quotidiens qui vont contribuer à l’amélioration significative de ses voies respiratoires, ses fonctions motrices et physiologiques, aussi rétablir l’équilibre et la mobilité de votre bébé.

L’ostéopathe peut aussi accompagner votre bébé tout au long de sa croissance.

Ostéopathie et Naissance prématuré
Notez cet article